Il est irrationnel et déraisonnable de ne pas être plus présent

Sur les bienfaits de la méditation de pleine conscience

Cette semaine, une personne venant de terminer le MBSR de ce trimestre me disait que la méditation avait été une révélation de choses simples comme :

  • ce qu’était le présent,
  • la possibilité de ne pas être dans le mental, et
  • qu’il n’y avait pas besoin de chercher quelque chose.

Elle regrettait de ne pas s’y être mise plus tôt à cause d’aprioris. Elle avait associé de façon négative la méditation au bouddhisme et donc à la religion.

Une autre participante me disait, qu’en observant le mental, 90% des ses ruminations et de ses fixations s’étaient évanouies. Elle dort mieux. Plus de doute, de peurs, d’incertitudes, d’angoisse. Et à l’inverse, plus de calme, notamment avec ses parents : plus de compréhension et d’acceptation (« ils font avec ce qu’ils ont », »on ne peut pas aider les gens malgré eux »). La pleine conscience s’est répandue dans sa vie.

Une autre personne qui se demandait si elle allait commencer la méditation évoquait ses doutes et me disait : « je suis plutôt rationnel »…

Il est irrationnel de ne pas être plus en pleine conscience !

Lorsque je vois tous les bienfaits d’une vie plus présente, je me dis qu’il serait vraiment irrationnel et tout à fait déraisonnable de ne pas laisser de la place à plus de présence dans sa vie.

De nos jours, même les esprits les plus sceptiques et rationnels (ce qui est plutôt mon cas) peuvent lire de nombreux ouvrages sur les effets scientifiquement constatés de la méditation de pleine conscience. Pour citer le livre du psychologue cognitif Paul Verhaeghen, « Presence », qui dresse une revue structurée assez exhaustive des études scientifiques sur la méditation:

« Une conclusion de toute cette recherche est que la pleine conscience fait d’une personne un être humain un peu meilleur, un peu plus heureux, un peu moins brutal et un peu plus agréable à côtoyer.

On sait également pourquoi dans une certaine mesure : la pratique de la pleine conscience pendant la méditation donne naissance à de la pleine conscience dans la vie quotidienne, ce qui devient une habitude plus enracinée, et par suite,

diminue les niveaux de stress, d’anxiété, de dépression ;

élève vos affects ;

arrête la spirale descendante dans votre mental plus facilement ;

et vous rend plus heureux. » (p 168, ma traduction de l’anglais)

Essayez et voyez

Alors, si je peux me permettre un conseil aux personnes qui hésitent à essayer : faites des stages de formation et de pratique. Faites-vous accompagner si vous voulez avancer plus vite ou si vous rencontrez des problèmes ou méditez pour des raisons thérapeutiques. Essayez et voyez. Soyez curieux sans sauter aux conclusions. Ne vous contentez pas non plus de méditations guidées audios pour croire que vous avez vraiment essayé. C’est un leurre. La seule guidance réelle est à trouver dans l’accueil total du PRÉSENT, là, maintenant, tel que c’est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *