Comment ne plus s’ennuyer pendant un scan corporel (et habiter pleinement notre corps) ?

Certaines personnes adorent la technique du « scan corporel » ou « balayage corporel » et ne font que ça. D’autres s’ennuient à mourir et espèrent vite passer à d’autres pratiques de pleine conscience.

Les variantes de scan corporel : différentes techniques de méditation selon les contextes

Pour celles qui s’ennuient, on pourrait ajuster de nombreuses variables dans les techniques du scan corporel :

  • la durée de l’exercice,
  • la vitesse de balayage,
  • dans différentes postures adaptées au contexte,
  • les endroits du corps par lesquels on commence (le pied gauche, les deux pieds, les mains, la tête, etc.),
  • en modifiant le déplacement de l’attention,
  • en restant sur certaines parties du corps, qui sont plus en besoin d’écoute ou qui résonnent d’une façon particulière,
  • la relation entre le corps et le mental,
  • la coordination du souffle et des « vagues » d’inspiration et d’expiration avec la conscience des sensations,
  • le degré d’imagination en inspirant et en expirant à travers ou depuis le corps,
  • l’attention portée à l’impermanence des sensations,
  • l’énergie des différentes parties du corps,
  • la relation aux sensations émotionnelles (comme dans l’image ci-dessous montrant l’effet de différentes émotions, comme l’amour),
  • la conscience de l’attitude, bienveillante et ouverte, non-réactive,
  • etc.

Tout cela peut devenir très technique. Et il existe d’ailleurs un nombre infini de techniques. Cela peut être amusant d’explorer ces variantes soi-même pour s’approprier le scan corporel et se mettre à l’écoute du corps en pleine conscience. Nous développons ainsi une plus grande compréhension et une plus grande maîtrise de l’effet de notre regard en fonction des contextes.

Avec différentes motivations

Les motivations sont aussi très importantes. Sans motivation, l’ennui arrive plus facilement. Il existe de nombreuses motivations intrinsèques pour pratiquer le scan corporel :

  • se détendre et se reposer,
  • être à l’écoute de ses sensations pour s’ajuster,
  • comprendre plus profondément, de l’intérieur, les sensations, les émotions, les messages du corps,
  • lui permettre de s’auto-réguler sans y sur-ajouter des réactions de stress,
  • sortir momentanément du mental, des associations incessantes d’idées et des ruminations,
  • se reconnecter à notre corps avec bienveillance,
  • développer une dimension d’accueil inconditionnel et de présence incarnée…

Aller plus profondément dans une présence incarnée

Mais il est vrai que cela pourrait rester un exercice mental ou dans l’imagination. L’ennui provient du mental et d’une attention dirigée par le mode faire qui attend que quelque chose se passe. Alors que cet exercice peut être une façon de plonger dans le fait -à la fois simple et miraculeux- d’être. Nous ressentons alors une modification de notre rapport au corps, en l’habitant consciemment de l’intérieur avec une pleine conscience, chaleureuse, pleinement accueillante, qui n’exige rien des sensations agréables ou désagréables et les imprègne complètement de son doux éclairage.

Lorsque nous sommes habitués à cette écoute du corps, le scan corporel peut être imprégné d’une conscience totalement différente -sans volonté d’obtenir quoi que ce soit- qui nous fait habiter notre corps -au-delà des représentations- par une présence toujours nouvelle et bienveillante. Cette présence se déplace en répondant aux besoins d’écoute du corps, par exemple lorsqu’il y a de la fatigue ou des douleurs. Elle explore et se diffuse dans tous les endroits du corps, de l’intérieur, autour, et au-delà, sans limites, en goûtant la Vie au sein de ce nouvel espace corporel. Plus profondément, l’espace de sensations rentre en résonance avec la pure conscience où l’ennui et le temps se dissolvent. Nous laissons ainsi la place à une présence vivante incarnée qui nous fait ressentir l’essence de la Vie indissociable de chaque sensation.

Et cela peut se faire maintenant en quelques secondes ou en quelques minutes.

%d blogueurs aiment cette page :