Que mesurent les échelles psychologiques de pleine conscience ?

La recherche sur la pleine conscience nécessite de définir très précisément ce que c’est. Or c’est encore loin de faire consensus comme le relève un article récemment publié (Mind the Hype: A Critical Evaluation and Prescriptive Agenda for Research on Mindfulness and Meditation). Si les types de méditation et d’intervention sont mieux distingués, l’état psychologique qui est supposé en résulter est plus difficile à circonscrire. Cela affecte la validité de construit en psychométrie.

9 échelles de mesure de la pleine conscience / mindfulness

Voici une liste de 9 échelles de mesure de la pleine conscience / mindfulness avec leurs contextes théoriques, leur nombre de citations (popularité d’utilisation) et les facteurs psychologiques mesurés.

Il existe d’autres échelles générales non citées comme l’Applied Mindfulness Process Scale (AMPS) ou le Mindfulness Questionnaire (MQ) de Chadwick et al. par exemple.

On trouve ainsi les capacités ou facteurs suivants :

  1. conscience (5)
  2. acceptation (3)
  3. observation (2)
  4. description (2)
  5. attention (attentiveness ou attention) (2)
  6. non-réactivité
  7. non-jugement
  8. curiosité
  9. décentration
  10. focalisation sur le présent

Personnellement, sans avoir besoin d’échelles, le niveau de pleine conscience de la personne me semble évident, en particulier les comportements facilement observables liés au non-jugement, à la non-réactivité, à l’acceptation, à la décentration, à la conscience, à la description, à la curiosité et à la focalisation sur le présent. Cette hétéro-évaluation me semble plus fiable que des auto-évaluations en particulier concernant des méditants débutants. Toutefois cela requiert une certaine expertise de la part de l’évaluateur et c’est aussi plus difficile à utiliser dans le cadre de recherches quantitatives.

J’aime beaucoup la façon de comprendre les processus de pleine conscience utilisés dans l’ACT, la thérapie d’acceptation et d’engagement, à savoir le contact avec la réalité présente, la défusion cognitive, l’accueil ou l’acceptation de ce qui est, le sentiment de soi non-conceptuel à partir duquel nous sommes conscients de l’expérience. Ces quatre processus font d’ailleurs l’objet d’échelles de mesure propres à l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy).