De quoi est constitué le bonheur ou le bien-être psychologique (Carol Ryff) ?

Qu’est-ce que le bien-être psychologique ? Ou en d’autres termes, qu’est-ce qui constitue un fonctionnement psychologique positif ? Si l’on pose la question, « êtes-vous heureux ? » ou « êtes-vous êtes malheureux ? », nous obtenons souvent une conscience d’états émotionnels et un sentiment de satisfaction. Mais cela ne donne pas d’idées sur ce qui cause ce bien-être ou de quoi il est fait.

6 dimensions clés de bien-être

Pour rendre le concept de bien-être plus opérationnel et utile à la recherche, il faut pouvoir le mesurer. La chercheuse Carol D. Ryff a donc construit un questionnaire, « l’échelle du bien-être psychologique de Ryff » (Ryff, 1989, 1995), à partir de six dimensions clés :

  1. l’acceptation de soi,
  2. des relations positives avec d’autres,
  3. l’autonomie,
  4. une maîtrise de l’environnement,
  5. des buts dans la vie,
  6. un sentiment de croissance personnelle.

Les travaux de Carol Ryff ont beaucoup influencé la recherche actuelle sur le bonheur, regroupée sous l’appellation « psychologie positive ». Cette échelle est utilisée dans de nombreuses études sur des interventions psychologiques de bien être, y compris de pleine conscience (par ex. une étude à paraître sur la pleine conscience intéroceptive : Holding the body in mind: Interoceptive awareness, dispositional mindfulness and psychological well-being).

Voici ma traduction des détails de ces 6 composantes du bien-être psychologique en un tableau de synthèse*:

Score élevé Score faible
Acceptation de soi Possède une attitude positive envers soi-même;

Reconnaît et accepte les aspects multiples de soi et ses particularités;

Évalue positivement sa vie passée.

Mécontent de soi;

Est déçu de ce qui s’est passé dans la vie passée;

Est troublé par certaines caractéristiques personnelles;

Souhaite être différent de ce qu’il ou elle est.

Relations positives avec d’autres A des relations chaleureuses, satisfaisantes et confiantes avec les autres;

Est préoccupé par le bien-être des autres;

Capable d’une forte empathie, d’une affection et d’une intimité;

Comprend la prise en compte des relations humaines.

Peu de relations étroites et de confiance avec les autres;

A du mal à être chaud, ouvert et préoccupé par le bien-être des autres;

Est isolé et frustré dans les relations interpersonnelles;

N’est pas disposé à faire des compromis;

Maintient des liens importants avec les autres.

Autonomie Est autodéterminé(e) et indépendant(e);

Est capable de résister aux pressions sociales pour penser et agir de certaines façons;

Régule son comportement de l’intérieur;

S’évalue selon des normes personnelles.

S’inquiète des attentes et des évaluations des autres;

S’appuie sur les jugements d’autrui pour prendre des décisions importantes;

Se conforme aux pressions sociales pour réfléchir et agir de certaines manières.

Maîtrise de l’environnement A un sentiment de maîtrise et de compétence pour gérer son environnement;

Contrôle un ensemble complexe d’activités externes;

Utilise efficacement les opportunités environnantes;

Est capable de choisir ou de créer des contextes adaptés à ses besoins et ses valeurs personnels.

A du mal à gérer les affaires quotidiennes;

Se sent incapable de changer ou d’améliorer le contexte environnant;

Ignore les opportunités environnantes;

Manque de sentiment de contrôle du monde extérieur.

But dans la vie A des objectifs et un sentiment de direction dans la vie;

A le sentiment que sa vie présente et passée a un sens;

A une perspective qui donne du sens à la vie;

A des objectifs et des raisons de vivre.

Manque de sens dans la vie;

A peu de buts ou de raisons de vivre;

Manque de direction;

Ne voit pas de but dans sa vie passée;

N’a aucune perspective qui donne un sens à la vie.

Croissance personnelle

 

A un sentiment de développement constant;

Est ouvert(e) à de nouvelles expériences;

A le sentiment de réaliser son potentiel;

Voit des améliorations de soi-même et du comportement au fil du temps;

Ces changements reflètent plus de connaissance de soi et d’efficacité.

A un sentiment de stagnation personnelle;

Se sent ennuyé et désintéressé de la vie;

Se sent incapable de développer de nouvelles attitudes ou comportements;

Est mécontent de soi;

Est déçu de ce qui s’est passé dans la vie passée;

Est troublé par certaines caractéristiques personnelles;

Souhaite être différent de ce qu’il ou elle est.

Références :

* traduit de Snyder, CR, Lopez, SJ (eds.): Handbook of positive psychology (2014), p. 543, lui-même adapté de:

Ryff, C. D., & Keyes, C. L. M. (1995). The structure of psychological well-being revisited. Journal of Personality and Social Psychology, 69, 719–727.

Ryff, C. D. (1989). Happiness is everything, or is it? Explorations on the meaning of psychological well-being (pdf). Journal of Personality and Social Psychology, 57, 1069–1081.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *