D’une existence mécanique à une existence profondément vivante et présente

La pleine conscience peut rendre n’importe quel acte quotidien « sacré », en ce sens qu’il devient un acte beau et admirable en lui-même, de façon absolue, sans besoin de se référer à son but, à sa signification ou à son résultat.

Pensons par exemple à la cérémonie du thé qui fait d’un acte aussi banal que de servir le thé un geste esthétique et pleinement conscient.

Il en va de même pour la marche méditative qui n’est plus un moyen pour atteindre un but dans le temps mais bien le but lui-même, si elle est effectuée en pleine conscience dans la « fracture du moment présent ».

Le développement de la pleine conscience est riche d’applications individuelles ou sociales. Mais rien qu’en elle-même, cultivée pour elle-même, la pleine conscience apporte la possibilité d’une vie plus belle et majestueuse.

Par notre attention, nous accordons de la valeur aux choses ou aux personnes. Quand nous apportons toute notre attention à notre présence, à nos actes, nos gestes, nos paroles ou nos pensées, ceux-ci prennent une autre valeur à nos yeux. Ils sont peut-être plus dignes, plus nobles, plus humains, en tout cas plus vivants.

Nous passons d’une existence mécanique à une existence profondément vivante et présente.

fd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *