L’esprit épuré

Lors de notre journée en silence aujourd’hui, une méditante disait que la méditation toute une journée l’avait épurée. C’est le premier mot qui lui est venu : elle se sentait « épurée« . C’est un sentiment qui revient souvent à l’issue de la méditation : le sentiment d’être « nettoyé« .

Une autre participante disait que le tri entre les pensées utiles ou bénéfiques et les pensées inutiles ou néfastes se faisait de lui-même. Il y a avait encore des pensées bien sûr mais c’était des pensées plus positives.

Il n’y a rien de telle qu’une journée ou a fortiori une retraite de méditation plus longue pour ressentir la façon dont la méditation agit profondément en nous, sans avoir l’impression de faire quoi que ce soit de particulier. Ce n’est pas conceptuel. Ce n’est pas un esprit qui devient pur parce qu’un mental pur commencerait à lutter avec un mental impur, nous divisant ainsi entre deux petites voix intérieures : le bien et le mal en quelque sorte.

La médiation de pleine conscience est une attention non conceptuelle. Et c’est parce qu’elle n’utilise pas, ou très peu, nos capacités symboliques qu’elle ne peut pas nous créer des « noeuds dans la tête » ou des « prises de tête » ! Au contraire, cela se dissout naturellement. Nous découvrons un espace silencieux accueillant, distinct de l’activité symbolique ou mentale.

Une retraite de méditation est une merveilleuse opportunité pour découvrir ou se familiariser avec cette conscience non-symbolique. Nous lui laissons la place à travers cette attention « purifiée », « nue », non conceptuelle que l’on appelle pleine conscience. Nous prenons un temps pour vivre pleinement cette dimension paisible, atemporelle et sage de nous-mêmes et les états mentaux sains qui s’en dégagent plus facilement.

Il est difficile de représenter ce processus et cet esprit épuré. D’ailleurs, il est difficile de trouver une image d’article qui puisse bien l’illustrer ! Cela ne peut être compris qu’en le goûtant de l’intérieur et en prenant le temps de le déguster par soi-même ! Alors, bonne retraite de méditation !

%d blogueurs aiment cette page :