Pourquoi méditer ? (ou cultiver des moments de pleine conscience)

Voici les réponses d’une petite enquête effectuée par le Centre en février-mars 2015 auprès d’abonnés à la newsletter participant à des activités du Centre. Elle révèle différentes motivations pour cultiver la pleine conscience et certains bienfaits.

Depuis combien de temps pratiquez-vous la pleine conscience?

Moins d’un an 0 0 %
Entre 1 et 3 ans 5 55.6 %
Entre 3 et 5 ans 2 22.2 %
Entre 5 et 10 ans 1 11.1 %
Entre 10 et 15 ans 1 11.1 %
Plus de 15 ans 0 0 %

Diriez-vous que la pleine conscience vous a apporté quelque chose dans les domaines suivants ?

sagesse du corps et du mental 8 88.9 %
spirituel 7 77.8 %
plus de flexibilité psychologique 6 66.7 %
capacité d’attention 6 66.7 %
intelligence émotionnelle 6 66.7 %
méta-cognition (observation des pensées) 6 66.7 %
dans les interactions 4 44.4 %
ouverture aux stimuli agréables 4 44.4 %
ouverture aux stimuli désagréables 3 33.3 %
une meilleure santé physique (prévention) 2 22.2 %
intelligence 2 22.2 %
Autre 2 22.2 %

Pourquoi cultivez-vous la pleine conscience ?

Cela me rend plus conscient, me permet de prévenir les états mentaux et les interactions néfastes. Cela donne une intelligence ou une sagesse.
Au départ pour essayer de développer mes capacités d’attention. Maintenant pour être meilleur, plus tolérant et moins « réactif ».
Pour me recentrer
« Je pratique la pleine conscience afin de trouver une Harmonie dans ma façon de penser, et aussi pour accueillir les évènements du quotidien avec moins de stress, et surtout pour mieux localiser mes sources de stress.

La pleine conscience au quotidien me permet d’améliorer mes relations au quotidien dans la famille comme dans le milieu professionnel.

Cela me permet de me remettre en cause de façon positive et constructive.
 » Par nécessité, parce que je suis convaincu que sa pratique à long terme a des effets bénéfiques pour la gestion du stress, l’adaptabilité à des situations nouvelles.
Je ne la cultiverais pas si ça n’avait pas été étayé par la science. »
« Au départ, maîtrise de soi «  »physique » » (gestion du stress, des émotions…)
… puis progressivement souhaite d’explorer la partie invisible de soi pour accéder à une connaissance de soi plus complète, menant à une recherche spirituelle. »
A la base pour des problèmes d’anxiété et d’endormissement difficile
« La pratique de la «  »pleine conscience » » après la découverte des livres de John Kabat Zinn il y a 3 ans, a prolongé naturellement ma méditation depuis de longues années.
En fait la méditation a toujours été: PLEINE CONSCIENCE, C’est «  »ETRE » » véritablement et totalement. Y a t-il une autre manière d’être?
Très attaché aux enseignements bouddhistes et touché par la poésie et la profondeur des maîtres tibétains, je suis également séduit par l’approche occidentale MBSR épurée de tout dogme et religiosité. Cela me convient bien.
La recherche de «  »sens » » est la motivation profonde de ma recherche spirituelle. La question «  »Qui suis je » », ramenée instant après instant dans ma vie, s’est installée au centre de mon quotidien comme un retour permanent à moi-même. Retour délicat au début, mais devenu naturel et indispensable. C’est comme une instruction, une proposition que je me donne dans l’instant: «  »Qui ( ou Que ) suis je? » » «  » Revenir au coeur de moi-même » » «  » Etre » »….. C’est la même démarche, le même retour au centre. L’extase que j’ai ressentie à la première révélation de «  » Ce que je suis » » s’est estompée et constitue un merveilleux souvenir d’il y a 15 ans. Cela a été une véritable re-naissance. Après le miracle de la re-naissance, il a bien fallu  vivre… Vivre le quotidien de la vie, vivre mon humanité… La pleine conscience est devenue mon chemin de joie et de gratitude. L’émerveillement est intact. Je veille à le garder et à être totalement présent jusqu’au dernier jour. Un ami m’a confié un jour que son but est de «  » mourir vivant » » C’est aussi mon espérance.  »
Je cultive la pleine conscience parce qu’elle a changée ma vie et que désormais elle m’accompagne sur le chemin de la liberté et de l’amour.

 

Qu’est-ce que la pleine conscience vous a apporté jusqu’à maintenant ?

De la sérénité, de la tolérance.
Lâcher prise
« Après mes premiers mois de pratique de la pleine conscience, mon quotidien s’est peu à peu transformé de façon positive (meilleure localisation du stress, prise de conscience et prise de distance des pensées automatiques…). De fil en aiguille, cela me donne de nouvelles ouvertures de consciences et de pratiques complémentaires (pratique du Yoga depuis plusieurs mois, ouvrages et revues liées à ce domaine…).

Cela m’a apporté énormément de changements et de remises en causes dans ma façon de vivre: principalement, le détachement des pensées automatiques m’a libéré d’un poids dont je n’avais pas conscience jusqu’à maintenant (auparavant j’avais brièvement conscience de mes états différents sans vraiment considérer qu’il s’agissait de pensées automatiques qui me ‘noyait’).

J’ai aussi conscience que cette liberté nécessite une pratique régulière de méditation au quotidien, de façon formelle et informelle, j’ai besoin de ces deux pratiques pour ressentir les effets bénéfiques de la pleine conscience. La pleine conscience est pour moi comme une nourriture ou des vitamines à prendre au quotidien et nécessaire à l’organisme… »
Apaisement,sérénité ,bien être.
« meilleure connaissance de moi même
moindre sentiment de blocage face à des situations désagréables »
« Changement de caractère (disparition des colères, calme constant, maîtrise des émotions…)
Force pour affronter les évènements difficiles
Envie de découvrir mon monde «  »intérieur » » »
Bien au-delà de mes espérances : empathie, joie, bienveillance, créativité
« La capacité «  »d’être » » moi même face aux émotions, au stress, à la folie du monde

Un retour instantané vers mon centre, l’espace du coeur. Avoir la CLE de ce retour.

D’être ( ou devenir ) un meilleur compagnon pour moi et pour ceux que j’aime, et au delà pour les autres humains, et encore au delà pour tous les êtres sensibles et la Nature ( écologie, respect de la vie)

Au delà des concepts mentaux et du raisonnement intellectuel, approcher les notions de «  »non dualité » » et «  » vacuité » » et pouvoir les vivre en moi-même. C’est pas encore très facile mais ca commence!

A la différence des formations scientifique et médicale que j’ai suivies, je découvre un mode de connaissance qui progresse par bonds, par révélations. Le voile tombe et révèle ce qui est et a toujours été.

Savoir (et vivre ) que le RIEN est l’espace où TOUT se déploie.

 »
« Au début, il y avait le besoin d’arrêter la course folle de l’action pour souffler un peu.: je me suis offert le cadeau quotidien de quelques minutes de méditation au calme.
Très rapidement j’ai constaté que mon attention et mes sensibilités physique et émotionnelle augmentaient.
J’ai aussi découvert l’activité permanente, compulsive du mental et j’ai pris conscience de mes automatismes, de mes croyances, de mes peurs, de mes attentes…
Observer sans juger m’a ouvert à la compréhension et l’acceptation de mon fonctionnement et de celui des autres.
J’ai aussi constaté qu’il était possible de ne pas adhérer systématiquement au mental, que je pouvais me détacher du flux des pensées. Les pensées devenaient donc des phénomènes observables comme les sons, les sensations…
Ainsi, je n’étais pas qu’un «  »penseur » » puisque je pouvais en même temps être un «  »observateur » »! Et celui-ci pouvait prendre du recul par rapport à mes réactions, mes conditionnements, m’offrant plus de liberté, de sagesse aussi.
Bien sûr est venue la question: qui suis-je? Si je ne suis pas qu’un corps physique avec un mental, suis-je l’observateur? J’ai lu beaucoup sur le sujet mais comme toujours en méditation, la compréhension n’existe qu’avec l’expérience. Et l’accès à ma nature essentielle, mon ETRE, a été une merveilleuse découverte.
Alors le chemin continue, pour que le mode ETRE m’accompagne dans chaque instant de ma vie, que l’Amour éclaire mon expérience dans les peines comme dans les joies… Que la vie est belle!    »

 

Et vous, pourquoi méditez vous? ou pourquoi cultivez-vous la pleine conscience ?

Commentaires plus bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *