Apport de la pleine conscience dans les thérapies cognitives et comportementales de l’insomnie (article de recherche)

Une étude récente en français montre une diminution significativement plus marquée du temps d’éveil intrasommeil (réveils nocturnes) dans le groupe qui inclut de la pleine conscience par rapport au groupe qui n’en a pas. Cela rejoint d’ailleurs le constat d’un participant au MBSR sur son sommeil moins agité et fragmenté.

Elle confirme, d’une part, l’effet bénéfique des TCC de l’insomnie en groupe sur les paramètres sommeils, les symptômes anxieux et la qualité de vie des patients. D’autre part, elle semble, pour la première fois, montrer la supériorité d’une approche associant TCC classique et pleine conscience.

La méditation aurait un effet auto-régulateur sur le sommeil (Meditation and Its Regulatory Role on Sleep dans Frontiers in Neurology. 2012; 3: 54) et notamment la méditation d’attention focalisée sur le niveau de mélatonine (Acute increases in night-time plasma melatonin levels following a period of meditation. Biological Psychology 53(1):69-78 · June 2000).

Le Centre de Pleine Conscience propose des TCC de l’insomnie alliée à la pleine conscience. Contact.

Extrait (L’encéphale, 16/02/17 ) :

L’objectif de notre étude est de comparer l’efficacité d’un programme de thérapie cognitive et comportementale (TCC) classique sur l’insomnie à un programme associant TCC et pleine conscience (PC).

Méthode
Trente-trois patients atteints d’insomnie chronique ont été répartis en deux groupes en fonction de la psychothérapie suivie (TCC classique ou TCC+PC). Les paramètres du sommeil (latence d’endormissement, temps d’éveil intrasommeil, temps de sommeil total, temps passé au lit, efficacité de sommeil et nombre d’éveils nocturnes) ont été mesurés sur les agendas de sommeil recueillis avant la thérapie (T0) et 6 semaines après celle-ci (T1). Les caractéristiques de l’insomnie, la somnolence diurne, les symptômes anxio-dépressifs et la qualité de vie (SF36) ont également été évalués par auto-questionnaires.

Résultats
Vingt-neuf patients ont suivi l’ensemble des sessions. La prise en charge en thérapie, quel que soit le protocole suivi, a permis une amélioration significative de tous les paramètres de l’agenda, de la qualité du sommeil, des symptômes anxieux (p=0,004) et de la vitalité sur l’échelle SF 36 (p=0,004). En comparant les deux groupes de thérapie, nous avons retrouvé un effet supérieur du nouveau protocole avec une diminution significativement plus marquée du temps d’éveil intrasommeil (p=0,009).

Conclusion
Cette étude confirme, d’une part, l’effet bénéfique des TCC de l’insomnie en groupe sur les paramètres sommeils, les symptômes anxieux et la qualité de vie des patients. D’autre part, elle semble, pour la première fois, montrer la supériorité d’une approche associant TCC classique et pleine conscience.

par H. Vanhuffel a, ⁎, b , M. Rey a, I. Lambert a, D. Da Fonseca c, F. Bat-Pitault c
a Service de neurophysiologie clinique, unité de sommeil, Aix-Marseille université, INS UMR_S 1106, CHU Timone, AP–HM, 13005 Marseille, France
b Service de psychiatrie, hôpital Valvert, secteur 13G09, 78, boulevard des Libérateurs, 13011 Marseille, France
c Service de pédopsychiatrie, hôpital Salvator, 249, boulevard de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France

Source : http://www.em-consulte.com/article/1104210/